Orage en Esquisse (juillet 2018)

 

 

Cette partition est la première dans laquelle je décidai d’utiliser un orchestre réellement symphonique, quoique de taille modeste (peu de percussions, ni vents et cuivres ne sont au grand complet: par exemple on chercherait en vain toute trace de hautbois). Entamé dès l’Elégie sortie du four, il faudra une petite dizaine de jours pour en venir à bout, et j’étais vachement content de moi lorsque j’ai rendu la pièce publique. (Très vachement, pour être exact.)

Techniquement, la pièce lorgne du côté des minimalistes. Elle est émaillée de deux ou trois allusions (forcément subtiles), et doit par endroits être entendue avec un second degré certain.

Le titre initial, j’ai honte de l’avouer, consistait en un jeu de mots en allemand, jeu de mots grammaticalement erroné: K(l)ein Sturm. Puisqu’il m’en a été enfin fait le juste reproche, j’ai en vitesse cherché un substitut. En espérant qu’il se révèle adéquat. Mais faute de mieux malgré tout. Hélas.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s