Insomnie d’une Nuit d’Été

Tic, tac.
Le procédé simplissime (voir d’un commun absolu) ne m’avait pas fait peur, et je m’étais permis (comme je l’avais déjà fait)  de terminer par un rappel appuyé du début. Sur MuseScore, j’ai eu ce commentaire: « I feel like I am watching an old spy movie XD ».

Exact, il m’arrive aussi de penser à un de ces vieux films de série B où des agents secrets traînent dans le brouillard. Le vague et fugace rappel de la cinquième symphonie de Nielsen (un petit bout de caisse claire) au tout début pourrait quant à lui orienter l’imagination vers un tout autre décor, mais je laisserai à chacun le soin de se faire sa propre histoire…

Quant à savoir si j’aime encore ça ou pas, je me tâte. Il y a bien un passage que j’apprécie, ça ne fait que 10% de satisfaction. Le reste, je ne sais pas ce que ça vaut. Peu importe.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s