08 – Concertante pour deux timbaliers…

Bon. J'évoquai un beau jour le fantasme que représentait pour moi la composition d'une pièce concertante pour timbales. Notons que les percussions m'excitent bien plus que la moindre scène d'un film de David Hamilton (ceci dit, rien d'étonnant: si celui-ci vous émoustille, c'est que vous sortez d'un couvent ou d'un monastère après une trop longue … Lire la suite 08 – Concertante pour deux timbaliers…

07- With Thunders and Kisses

Entre Insomnie d'une nuit d'été et cette pièce, je m'acharnai sur un Point d'impact qui finit par être abandonné dans un recoin sombre et humide. Il n'y avait rien à en tirer ou presque, sauf de certains passages (on en reparlera une autre fois). L'introduction était véloce, répétitive et agressive, je gardai le même principe … Lire la suite 07- With Thunders and Kisses

06 – Fantaisie pastorale

Pour cette fois, j’ai envie de laisser parler le titre tout seul comme un grand et de la boucler. Cependant, deux remarques. 1/ Ceci illustre parfaitement l’art de foirer une introduction brucknérienne (là, franchement, j’ai dévié très loin de l’objectif initial, et pas seulement au début: la trajectoire de toute la pièce n’a vraiment pas … Lire la suite 06 – Fantaisie pastorale

05 – Insomnie d’une Nuit d’Été

Tic, tac. Le procédé simplissime (voir d’un commun absolu) ne m’avait pas fait peur, et je m’étais permis (comme je l’avais déjà fait)  de terminer par un rappel appuyé du début. Sur MuseScore, j’ai eu ce commentaire: « I feel like I am watching an old spy movie XD ». Exact, il m’arrive aussi de penser à … Lire la suite 05 – Insomnie d’une Nuit d’Été

04 – Danses nocturnes

Composer un bout de truc (avec une certaine intention). Estimer qu’il manque un début et par conséquent rajouter des machins devant en faisant gaffe au raccord, et au beau milieu de la nuit se dire qu’on terminerait bien par quelque chose qui aurait l’air d’une valse parce que d’ailleurs il manquerait peut-être une fin au … Lire la suite 04 – Danses nocturnes

03- Orage en Esquisse

Cette partition est la première dans laquelle je décidai d'utiliser un orchestre réellement symphonique, quoique de taille modeste (peu de percussions, ni vents et cuivres ne sont au grand complet: par exemple on chercherait en vain toute trace de hautbois). Entamé dès l'Elégie sortie du four, il faudra une petite dizaine de jours pour en … Lire la suite 03- Orage en Esquisse

02 – Scherzo barbaro

Bien décidé à sauver de mon oubli certains brouillons anciens, j'ai été déterrer une de mes premières partitions, peut-être bien la troisième, dont je me souvenais que je voulais faire quelque chose. Il aura fallu remplacer la section centrale qui s'était retrouvée dans un autre morceau, modifier une ou deux choses (surtout des nuances de … Lire la suite 02 – Scherzo barbaro

01 – Elégie pour cordes, piano et timbales

Peut être considéré comme l’Opus 1 (ou Opus 0 bis), entamé le 7 juillet 2018 et achevé une semaine plus tard. Après quelques épouvantables petites choses (consistant en moches expériences répétitives, exercices visant à la familiarisation avec le logiciel, et une horrible page qui fait saigner des oreilles), cette élégie qui a un vague air … Lire la suite 01 – Elégie pour cordes, piano et timbales

Neuf minutes cinquante-sept

  Il arriva qu’un jour j’entrai en composition. La musique [chiante et élitiste] est quelque chose que j’ai dans le sang depuis un temps reculé en vertu d’un empoisonnement dont l’origine n’est à ce jour pas encore établie. J’en écoute comme les pochtrons descendent les bouteilles et les illettrés publient sur Amazon : beaucoup et très … Lire la suite Neuf minutes cinquante-sept