Une nouvelle Aube

Ce coup-ci, remontons dans le temps. C'est une très (très) vieille nouvelle. 1983. J'avais quinze ans, en gros. Et c'était ma seconde prose (convenable)... Les hommes avaient effectué un très dur labeur, toute la journée, et il était normal qu'ils fussent, pour la plupart, exténués. Ils avaient, aussi, extrêmement bien travaillé, et tout était maintenant … Lire la suite Une nouvelle Aube

Publicités

Fin de Partie

Il n'est pas d'usage que je m'intéresse au football. Cependant, je ressors des cartons une nouvelle rédigée en 2006, retouchée et corrigée, qui évoque cet admirable sport. Bonne lecture. Tout commentaire sera hautement apprécié. J'aime bien son appartement : il est de si bon goût et si fonctionnel que c'est un délice. Peut-être légèrement trop design … Lire la suite Fin de Partie

Femme au Foyer (aperçu de concert)

La première pensée que j'ai en la voyant, c'est « Merde, elle m'a repéré. » Réflexe habituel. Si je la croise, le premier mot qui me vient à l'esprit est toujours grossier. Malheureusement je la rencontre assez souvent, à croire que je suis maudit. Donc je suis repéré : elle met aussitôt le cap sur ma personne. Je … Lire la suite Femme au Foyer (aperçu de concert)

Note à l’Attention du Directeur de Cabinet du Ministre des Affaires Etrangères

(Compte-rendu d'entretien) Le Directeur des Affaires Spatiales a rencontré ce jour l’Envoyé Spécial de la Colonie Lagrange III, avec lequel il a longuement évoqué les derniers développements de la crise de Lagrange I. M. Adamov, semblant manifestement à peine remis du long séjour en apesanteur occasionné par sa mission sur l’Hyperstation Korolev, où il avait en vain tenté … Lire la suite Note à l’Attention du Directeur de Cabinet du Ministre des Affaires Etrangères

Capriccio sylvestre

C’est une très profonde forêt, demeurée ainsi depuis des temps immémoriaux, sillonnée de petits sentiers tortueux contournant d’obscurs et impénétrables taillis, parsemée de clairières parfaitement rondes recouvertes d’un épais et doux gazon. Au milieu de ces alcôves de verdure trônent indéfectiblement de grands pianos à queue blancs et mous, désuets vestiges du surréalisme qui, il … Lire la suite Capriccio sylvestre